Qu’est-ce que la permaculture?

Le 7 mai étant la journée mondiale de la permaculture (Permaculture Day), nous avons cru bon de démystifier pour vous ce qu’est ce concept dont on entend, ou voit s’appliquer de plus en plus autour de nous. Le texte est de Christine Bénard, herboriste familiale et co-propirétaire de la Ferme La perle des Champs.

ipd-2017-300w

La permaculture, qu’est-ce que c’est?

Tout d’abord le mot provient de l’anglais pour « permanent-agriculture » et « permanent -culture ».  Ensuite, ce que ça veut dire plus concrètement, c’est d’agir avec la nature et non contre elle!

Bill Mollison ainsi que David Holmgren ont enseigné à l’université de Tasmanie en 1974, la base d’un système agricole soutenable, qu’ils ont nommé « Permaculture » et ce, jusqu’en 1979.  En permaculture on parle beaucoup de design.  Le design est un plan de travail qui suit les éthiques et les principes de permaculture.  Son objectif peut être l’autosuffisance, la création d’une ferme, d’un écovillage, d’une entreprise, régénération d’un sol abîmé, etc.  Le design est toujours unique et adapté aux besoins de chacun, il est la ligne directrice de ses projets.

Une des merveilles de la permaculture, c’est qu’à mon humble avis, elle nous propose une des solutions pour l’avenir, qui est facilement applicable dans notre quotidien.  Autre merveille, ce ne sont pas les problèmes qui nous intéressent, mais d’abord les solutions.  Nous sommes tous au courant des changements climatiques, du diagnostique alarmant, de la manipulation que nous vivons, du pic pétrolier dépassé, etc.

Et après, que pouvons nous faire?  Eh bien, c’est simple, appliquer les éthiques dans notre vie, connaître les principes et en appliquer quelques-uns, un jour à la fois.  Comme disait Ghandi : «  Sois le changement que tu veux voir dans le monde ».

Voici les éthiques qui sont le fondement de la permaculture sur lesquels prennent vie les 12 principes :

Les 3 éthiques

  • Prendre soin des humains
  • Prendre soin de la terre
  • Distribuer les surplus ( temps, argent, production ) à ces deux premières éthiques.
  • Le premier principe, Observer et interagir.

Il suffit seulement d’imiter les enfants, ce qu’ils font d’instinct, ils observent avant d’interagir.  En prenant le temps de s’impliquer avec la nature, il est possible de concevoir des solutions adaptées à chaque situation.  En ce moment, c’est le temps d’observer son terrain, pour connaître les endroits humides, trop sèche, calculer les zones d’ombrage, etc.  Suite à ses observations, le design de son terrain sera plus adapté.

permaculture-garden-steps_1000

Jardin appliquant les principes de permaculture (source: Rodale Organic Life)

  • Le deuxième principe, Collecter et stocker l’énergie.

Facile aussi, vous avez installé un bac récupérateur d’eau de pluie, vous l’appliquez déjà!   Vous avez une serre avec des masses thermiques, vous emmagasinez la chaleur!

DSCN2245

Une cabane à outils dont le toit permet de récupérer l’eau de pluie pour arroser dans la cour d’école des Riverains (Saint-Anicet). Lorsque la porte du cabanon est ouverte, c’est le signal que les enfants peuvent venir au jardin afin de ne pas échapper à la vigilance des surveillants!

  • Le troisième principes, Créer une production.

Les Incroyables comestibles sont une belle réalisation de ce principe.  Vous faites un jardin ou vous avez des arbres fruitiers, c’est aussi simple que ça!

Je vous laisse découvrir les autres principes de la permaculture en visitant ce site :

https://permacultureprinciples.com/fr/fr_principles.php

D’autres actions à transformer en habitudes 

Les 6R du recyclage :

  • Refuser et Réduire
  • Ré-utiliser
  • Ré-utiliser avant de recycler
  • Réparer
  • Recycler
  • Re-concevoir

Tiré du document « La voix de la permaculture »  http://www.permatheque.fr/2015/05/15/la-voie-de-la-permaculture/

Voici quelques suggestions de lecture sur le sujet :

https://permacultureprinciples.com/fr/index.php

ebook : L’essence de la permaculture

Livre

Introduction à la permaculture, Bill Mollison, Passerelle Éco

http://www.permatheque.fr/category/documentation/

plusieurs documents PDF disponible sur la permaculture, dont Le guide du permaculteur débutant

Petite excursion en permaculture et semis de fleurs pour butineurs

Le 8 avril dernier, un événement à saveur Jour de la Terre avait lieu au café culturel la Factrie. Les familles étaient conviées à explorer la permaculture avec Christine Bénard de la ferme Perle des Champs tout en savourant un bon café. Au même moment, des enfants pouvaient jouer ou colorier une belle murale sur le thème de l’hôtel à insectes utiles du jardin.DSCN5676

DSCN5678

DSCN5685On pouvait même se procurer des semences de la Ferme Tournesol auprès de la jeune vendeuse Léa qui a trouvé en cette activité un financement «écologique» pour son voyage de fin d’année.DSCN5673

Après un bon dîner, les enfants étaient invités avec leurs parents à semer des graines d’asclépiades et de calendules (soucis) à ramener à la maison. Jasmine Kabuya Racine, horticultrice et organisatrice pour les Incroyables comestibles du Suroît animati l’activité (merci à Audrée Bourdeau, agente de vie de quartier au PRAQ pour le matériel fourni et l’aide!).

DSCN5680

Asclépiade

Asclépiade commune (Asclepias syriaca) en fleurs. Photo par Jasmine Kabuya Racine.

L’asclépiade est la plante-hôte du papillon monarque dont la diminution de la population se fait voir depuis plusieurs années. C’est pourquoi on encourage sa plantation de l’asclépiade qui nourrit et abrite les chenilles du monarque.

DSCN5589

Monarque dans des fleurs de ligulaire. Photo par Jasmine Kabuya Racine.

Le nectar des fleurs d’asclépiades attire de nombreux insectes et animaux pollinisateurs comme des abeilles, des guêpes, des papillons, des coléoptères, des mouches et des colibris. En plus des pollinisateurs, les asclépiades sont visitées par des insectes prédateurs et parasitoïdes qui sont très utiles, au jardin comme en agriculture.

Tiré de l’article Les asclépiades indigènes du Québec

Quant au calendule, c’est une petite fleur orangé aux belles vertus médicinales (pour les découvrir, on clique ici) . Elle a aussi des rôles écologiques comme de fournir du pollen et du nectar à des insectes utiles dont les syrphes et les guêpes parasitoïdes.

Comme son homonyme anglais la tagète, le souci est une plante nématicide très efficace. En raison de ces vertus nématicides, le souci fait une excellente plante compagne pour les poireaux, ail et oignons ainsi que pour les fraisiers et la tomate.

Tiré de la fiche d’information  Le  souci

EZ TOI CET ÉTÉ?

La Ferme les Petites Écores permet au particulier de parrainer une ruche de 5000 à 50 000 abeilles! Ce parrainage permet de soutenir la recherche et le développement en apiculture afin d’aider la survie des abeilles tout en vous offrant une récolte de miel. Le tarif de base débute à 60$ (105 d’une ruche) et vous permet de récolter 900gr de miel. Pour en savoir plus, on consulte leur site.

DSCN2226

Les cosmos attirent et nourrissent les abeilles et autres pollinisateurs. École Les Riverains à St-Anicet.

 

Atelier en permaculture pour tous!

initiation-permacultureÀ la demande générale, voici le premier vrai atelier et le dernier de 2016 au sentier Gisèle-Guérin-Rémillard ! Ne manquez pas cela !

Description d’atelier :  
Dans un contexte de bouleversements climatiques sans précédent, il devient impératif de trouver des alternatives à nos systèmes actuels. La permaculture est une méthode de design écologique permettant la mise en place d’une culture permanente dans une optique de transition vers une société plus durable et encrée dans son territoire.
DSCN1143Lors de l’atelier, nous survolerons les principes et éthiques de la permaculture et nous verrons comment ils peuvent s’appliquer autant dans notre vie quotidienne que dans notre jardin. L’atelier aura lieu au sentier comestible Gisèle-Guérin-Rémillard et servira de laboratoire pratique. Nous élaborerons ensemble un plan d’aménagement permacole qui profitera à la communauté entière.

Les familles sont bienvenues. Un.e animateur.trice sera sur place pour animer les plus jeunes.

Si le temps est beau, apportez votre lunch!

Description du formateur:
Avec un penchant pour les projets collectifs et l’activisme environnemental, Philip Zoghbi est un designer de permaculture autodidacte qui ne cesse de pousser les limites de la permaculture conventionnelle. Dans une optique de transition et de décolonisation, il a co-organisé un cours de permaculture à contribution volontaire dans le Vallée-du-Haut-St-Laurent qui a donné naissance à une forêt nourricière collective dans les jardins communautaires de Châteauguay.10582939_10153776944549128_4964980143575718720_o