Fabriquer et commercialiser ses produits de soins naturels de A à Z: l’expérience de Judy Levac-Bourbonnais

Judy Levac-Bourbonnais est une Campivallencienne qui dans la dernière année a suivi des études en herboristerie et a démarré sa petite entreprise de produits de soins naturels pour la peau. La jeune entrepreneure nous livre ici un témoignage sur son aventure riche en découvertes et en expériences.

***

Salut! Je m’appelle Judy. Je suis une jeune maman de bientôt 3 enfants. J’ai un DEP en horticulture et jardinerie, mais je n’ai pas eu la chance de pratiquer mon métier puisqu’à l’obtention de mon diplôme, j’étais déjà maman à la maison.  Ayant un intérêt pour les plantes médicinales et leurs vertus, j’ai voulu pousser mes connaissances et me lancer dans la fabrication de produits naturels.

DSCN1207
Comment assouvir cette nouvelle passion tout en m’occupant de mes enfants?
Jeunes Volontaires fût la solution.  C’est un programme gouvernemental du Carrefour Jeunesse-Emploi qui subventionne les projets des jeunes de 16-29 ans.  Jeunes Volontaires m’a permis de faire de nouvelles rencontres, en autre mon mentor Jasmine Kabuya Racine, qui fait partie de l’association des Incroyables Comestibles du Suroît.  J’ai d’ailleurs participé à plusieurs événements organisé par les ICS, tels que la plantation du sentier fruitier à St-Timothée, la disco soupe et un atelier sur la permaculture.  Par le biais de Jasmine, j’ai rencontré des passionnés d’herboristerie à la ‘Perle des champs’.  C’est plaisant de pouvoir jaser avec du monde qui ont les mêmes intérêts.

QUEL EST MON PROJET?
Alors mon projet se résume en deux volets;

  1. Réaliser un jardin potager en expérimentant différentes techniques telle que la butte ‘Hugelkultur’.
  2. Réaliser un jardin médicinal et transformer mes plantes en produits de soins et d’hygiène corporelle.

Grâce à la subvention, j’ai eu les moyens de réaliser ce projet qui me tient à coeur et de suivre des cours par correspondance à l’Académie Herboliste.

PLEIN DE DÉCOUVERTES
Au fil de la dernière année, j’ai rencontré du monde avec les mêmes intérêts que moi. J’ai eu la chance de participer à des ateliers ainsi qu’à des conférences en lien avec l’horticulture et l’herboristerie. J’ai découvert de nouvelles entreprises tel que Coop Coco qui vend absolument tout le matériel nécessaire à la fabrication de produits naturels. Et surtout, j’ai acquis les connaissances que je voulais avoir.
IMG_8751
J’ai essayé la fameuse technique amérindienne des trois sœurs; le maïs, les haricots grimpants et les courges. Le maïs agit comme tuteur pour les haricots grimpants. Les haricots, faisant parti de la famille des fabacée, fixe l’azote dans le sol et les courges agissent comme couvre-sol, ce qui empêche les mauvaises herbes d’envahir.
IMG_8729
Je les aient planté sur ma butte Hugelkultur. Cette butte est constituée de vieille souches d’arbres, de branches mortes, de feuilles mortes et de terre.  Les éléments se décomposent sur plusieurs années et apportent les nutriments nécessaires aux plantes. Dans mon cas, j’ai également planté des citrouilles avec les courges. C’était beau de les voir s’étendre sur la butte jusqu’au sol.

Hugelkultur

Une démonstration du butte d’Hugelkultur à Washington State University

En ce qui attrait du jardin médicinal, j’ai fais pousser de la calendule, de la lavande, de la camomille, des échinacées, de la sauge, de la guimauve ainsi que du thé des bois.

IMG_7999

Le jardin médicinal de Judy (début de l’été 2016)

J’ai appris qu’il était préférable de semer les graines de calendule directement à l’extérieur au lieu de les partir en semis à l’intérieur. Et j’ai été étonné à quel point c’est une plante facile et prolifère! Avec une quinzaine de plants, je pouvais facilement cueillir 200 fleurs aux 2 jours. Sans parler des graines que l’on récolte en fin de saison! J’ai récolté cinq pots maçon de 1 litre bien remplis. Je produit des fleurs de calendules pour ses multiples vertus thérapeutiques; anti-inflammatoire, cicatrisante, antiseptique et astringent. Ainsi je peux fabriquer de la crème, du savon et des onguents.

COMMENT ACCÉDER AUX BIENFAITS DES CALENDULES
Donc, le procédé c’est de récolter les fleurs ou les feuilles dépendamment de la plante. De les faire sécher. Ensuite, on les fait macérer dans l’huile pendant un mois. J’utilise l’huile d’olive extra vierge. Une fois l’huile filtrée, elle bénéficie maintenant des propriétés médicinales de la plante et est prête à être utilisée. J’ai fais l’erreur de macérer des fleurs fraîches dans l’huile. Elles ont toutes rancies. Je m’étais fié à une vidéo Youtube. La fille faisait macérer des fleurs fraîches de millepertuis, qui semble être l’exception à la règle.
IMG_8742
LA FABRICATION DE PRODUITS NATURELS POUR LA VENTE
Je suis présentement dans la fabrication de mes produits et j’adore ça! Je fais des essais/erreurs. 
Pour le déodorant, la consistance du premier essai était un peu molle et la fragrance était plutôt forte. Mon deuxième essai, j’ai eu la bonne consistance et j’ai essayé une fragrance différente (une odeur trop sucrée à mon goût).  Le troisième essai fût le bon. La consistance était parfaite et la fragrance était bien dosée.

Le savon a été un succès et j’ai adoré l’expérience! J’utilise le site internet SoapCalc pour élaborer mes recettes. Ainsi, je peux doser mes ingrédients pour que le savon ait les propriétés moussantes désirée, sa dureté, son aspect crémeux, etc.

J’apprends aussi comment élaborer des étiquettes, faire un site internet (accessible, mais en construction: les commandes ne peuvent être effectuées pour l’instant) et éventuellement vendre mes produits!

Ces apprentissages me serviront pour toute la vie. Ce sera non-seulement un revenu mais également des économies et je sais exactement ce qu’il y a dans mes produits bio.

Des gens heureux et pleins de soupe!

Un soleil splendide, une neige collante à souhait pour la confection de bonhommes de neige, des gens de tout âge tout sourire, des bénévoles dévoués… voici les ingrédients essentiels et gagnants qu’on retrouvait pour la Journée d’activités d’hiver du 18 février. Cet événement est organisé annuellement par lAssociation des amis du parc des îles de Saint-Timothée. Pour une première fois, notre groupe ICS a saisi l’occasion de participer à cette journée avec une Disco soupe servie pour tous gratuitement.

dscn5270

dscn5171

Au coeur de l’organisation, Guylaine Joannette a assuré la coordination de l’activité accompagnée de Martine Chouinard, d’Audrée Bourdeau et Jasmine Kabuya Racine. Des citoyens ont généreusement offert des légumes variés (chou, oignons, carottes, céleri, courge, etc.) qui ont été préalablement coupés, des fines herbes (romarin, livèche, herbes salées) et du bouillon. Comme pour la première Disco soupe de septembre 2016, les tasses et ustensiles ont été prêtés par le Comptoir d’Emmaüs. Cela rend notre événement totalement écoresponsable: aucun déchet généré!dscn5266

Plus de centaine de tasses de soupe ont été servies et les remarques positives étaient sincères. Les participants semblent avoir apprécié le côté santé d’une bonne soupe maison pour se donner de l’énergie!

Notre groupe a même pris le temps de confectionné une citrouille de neige… Tellement thématique!

dscn5209

dscn5221-1

Guylaine Joannette, celle qui a orchestré la Disco soupe d’hiver 2017!

dscn5236-1

dscn5239-1

dscn5247-1

dscn5250

Wow! une gang zéro-déchet qui apporte ses pots Mason à des sorties.

dscn5272dscn5283dscn5285

L’événement a permis d’amasser 50$ en dons. Ceux-ci serviront à l’achat de matériel (terreau, semences, petits outils, etc.) et de fourniture (papier, impression, affiches,etc.).

À la prochaine!

La Disco Soupe en photos

disco-finaleVaut mieux tard que jamais, voici enfin les photographies inédites de la 1ere édition de la DISCO SOUPE (voir l’annonce de l’événement ici) qui a eu lieu le 22 septembre 2016. Une idée rassembleuse portée par les Incroyables comestibles du Suroît, Pour un réseau actif dans nos quartiers et le groupe Idéo Jea Chantier d’accompagnement du Carrefour Jeunesse-Emploi Beauharnois-Salaberry.

dscn3922L’évènement a débuté en fin d’après-midi dans la ruelle des Tisserands, au centre-ville de Salaberry-de-Valleyfield. Des légumes, fruits et fines herbes apportés par Lire la suite