Un sentier comestible né d’ardeur citoyenne

Les premiers bénévoles s’activaient en ce samedi 28 ami 8h00. Un père amenait des arbustes et des sacs de compost dans sa brouette ; quatre femmes montaient une tente sous laquelle il y aurait une table proposant des collations et des boissons ; une citoyenne plantait des poteaux où étaient agrafés des affiches plastifiées indiquant des lettres pour repérer la douzaine de plates-bandes ; une autre bénévole vérifiait que les 78 arbres et arbustes étaient positionnés aux bons endroits. Sur le site du futur sentier comestible, une effervescence était déjà palpable avant l’arrivée des citoyens venus planter en ce beau jour ensoleillé !

LE SENTIER EN CHIFFRES À LA FIN DE L’ARTICLE

Dès 9h40, les bénévoles présents sont invités à se rassembler afin de recevoir les instructions pour la plantation par l’une des organisatrices. On y expliqua la procédure : mettre des mycorhizes au fond du trou, ces champignons qui entrent en relation avec les racines pour accroître leur accessibilité à l’eau et aux nutriments ; à quelle profondeur fallait-il planter ; le compost à déposer au-dessus du sol et autour des plants ; l’épaisseur du paillis à mettre, etc.

DSCN1212

Rapidement, les premiers citoyens ont mis les mots en action. Graduellement, d’autres personnes arrivaient souvent accompagnées de la marmaille. Tout ce beau monde plantait, promenait du paillis à la brouette, arrosait, courait, souriait, s’échangeait des commentaires, grignotait une barre, jouait dans la terre.

DSCN1168

DSCN1234

DSCN1185Une escouade verte composée de deux jeunes employés de la ville débarquaient d’une camionnette des pneus usagés afin de les transformer en «contenants» à plantes comestibles. Ces mêmes employés de la ville ont offert un bac à compost au grand bonheur des citoyennes du comité organisateur qui espéraient que l’on puisse composter à même le site, pour enrichir le sol des végétaux de façon autonome.

DSCN1233Au bout du terrain de soccer, la plantation des doubles haies de bleuetiers et d’aronies se faisait rondement. Munies d’une feuille décrivant la démarche (ajouter la mousse de sphaigne, enterrer les tiges sur les 5 premiers centimètres, retirer les fleurs sur les plants), les femmes attitrées à cette plate-bande s’organisaient avec ferveur.

Ayant eu la permission de la ville d’ajouter des vivaces comestibles, le comité organisateur avait enjoint les citoyens à partager des divisons de leurs jardins : ciboulettes, marguerites, fraisiers, sauges, hémérocalles, pensées, rhubarbes et mélisses ont été plantés au pied des arbustes et des arbustes pour créer un décor plus fleuri et plus savoureux.

Dès 12h, tout était planté et arrosé! Un sentiment de grande réalisation a envahi les organisatrices des Incroyables comestibles du Suroît. WOW ! Notre liste de présences nous indiquait que 56 personnes, adultes et enfants, avaient été présentes pour cet avant-midi exceptionnel. C’était sans contredit un succès d’implication citoyenne.

Merci à Arbres Canada, TELUS, Silk et Loblaw pour la subvention de 3000$ pour concrétiser cette plantation fantastique !

Merci également à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield pour la réalisation du sentier à l’automne 2015, pour la contribution matérielle (terre, paillis, équipement, roches) ainsi que pour la contribution en ressources humaines (employés, escouade verte, communications). Un merci spécial à la conseillère en environnement Maggy Hinse pour son sympathique appui constant.Affiche partenaires

Le comité organisateur Incroyables comestibles du Suroît de ce projet est composé des femmes dynamiques suivantes : les coordonnatrices Annie Vallières et Jasmine Kabuya Racine, de Guylaine Joannette, Isabelle Pépin, Martine Chouinard et Alexandra Verner. Fait partie aussi de ce comité, Audrée Bourdeau, la pétillante agente de vie de quartier au PRAQ.

PLUS DE PHOTOS DE L’ÉVÉNEMENT SUR FLICKR

Ainsi donc le projet a connu l’immense succès que l’on constate grâce à l’excellente chimie et à la grande collaboration qui ont unies les différents organismes impliqués, les employés de la ville de Salaberry-de-Valleyfield, les élus, les membres des Incroyables comestibles ainsi que les citoyens. Nous sommes fiers de représenter un exemple de coopération municipale et citoyenne pour la création d’un espace vert comestible de cette envergure !

Le 23 juin, nous célébrerons ce projet: soyez de la fête d’inauguration! Plus de détails en cliquant ici.DSCN1249

ARTICLE DE MARIE-ÈVE ROCHEFORT POUR INFOSUROIT ICI.

Le sentier en chiffres

On y a planté :

– 1 noyer du Japon

– 1 Baie de Goji

– 2 mûriers rouges

– 3 cerisiers de Mandchourie

– 3 pins cembra

– 4 amélanchiers ‘Princess Diana’

– 4 noisetiers américains et ‘Northern Saskatchewan’

– 6 gadeliers ‘Red Lake’

– 6 sureaux du Canada

– 7 cassis ‘Titania’

– 7 prunes-cerises

– 10 aronies noires

– 27 camérisiers ‘Cinderella’, ‘Berry Blue’ et autre cultivar (dont 7 plantés en octobre)

– 20 bleuetiers ‘Blue Crop’

Les plantations totalisent:

101 végétaux ligneux, dont

20 sont indigènes

3 conifères

10 arbres

84 arbustes

plus de chiffres à venir…

Enregistrer

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s