De la bonne graine

La fin du mois d’août est synonyme de maturation. Les robes des tomates prennent les couleurs qui se doivent et varient du jaune soleil ou rose pourpré en passant par le rouge… tomate! Vous remarquerez lors de votre visite que plusieurs plantes amorcent leur montaison en graine: les plantes annuelles, qui vivent un an comme leur adjectif le suggère,  consacrent leur fin de vie à la production de semences. Nous les laissons vivre cette étape au potager de l’école afin de pouvoir faire la récolte de leurs semences qui seront utilisées le printemps prochain. Il est intéressant d’observer le cycle complet d’une plante et surtout, de s’offrir l’autonomie en n’ayant plus besoin d’acheter ou de demander à nouveau les semences de ces plantes. Voici des exemples de plantes dont nous récolterons les graines sous peu:

Image

Fenouil bulbeux qui commence à fleurir.

Image

Fleurs de roquette. Elles sont comestibles aussi!

Image

Fleur de moutarde issue d’un mélange de verdures.

Image

Haricot grimpant ‘Trionfo Violetto’. Un succès parmi les goûteurs! Original, fin, croquant, il a tout pour plaire. On laissera le haricot sécher sur place avant d’en recueillir les graines.

Vous désirez aussi récolter les graines de vos plantes préférées au jardin? Consultez cet article sur le blogue Je suis au jardin, vous y trouverez les détails pour procéder avec les espèces les plus faciles. Autrement, si vous voulez tenter l’expérience de la conservation de graines de tomates, concombres, aubergines, courges, enfin tout fruit dont les graines se trouvent dans une substance gélatineuse, le site Potager d’antan fourni la marche à suivre pour chaque genre (sachez qu’en général il faut que les variétés soient isolées entre elles de plusieurs mètres sous peine de faire des croisements). Tapez le nom du fruit et le mot «semences» dans leur moteur de recherche et vous trouverez toute l’information nécessaire! Toutefois, les graines de plantes hybrides ( ex. Tomate ‘Beefsteak’ ou toute variété portant la mention F1 sur le sachet d’origine) ne produiront pas de rejetons aux qualités identiques à leurs parents! Si vous les semez, vous aurez donc des plants affichant une partie des caractéristiques de leurs parents.

Amusez-vous!

**

SAM_4613

Carole-Anne et sa maman Christiane, des adeptes du potager.

Dimanche, petite corvée de redressage de tomates qui croulaient sous leur poids, d’arrosage et de cueillette, bien sûr! Durant ce moment, j’ai rencontré 3 enfants accompagnés de leur parent venus expressément pour cueillir un petit quelque chose. Tous ont dit apprécié le jardin et y venir régulièrement. Ces enfants fréquentent l’école et n’ont pas nécessairement participé à la création du jardin, mais semblent l’avoir adopté et adorer le fait qu’ils peuvent manger des tomates ou des haricots qui ont poussé sous leurs fenêtres de classe! L’un d’eux, Zachary m’a fait la demande spéciale de semer des pommes de terre  l’an prochain. Ce commentaire fait chaud au coeur, car  il sous-entend que le jardin est attendu le printemps prochain…

SAM_4645

Une belle récolte haute en couleurs. Saviez-vous que les boutons de tournesol (en haut en gauche) se dégustent comme des artichauts?

Primeur! Le jardin Incroyables Comestibles de Salaberry-de-Valleyfield apparaîtra dans un documentaire dédié sur le mouvement au Québec et qui sera réalisé par Michel Beauchamp du Potager urbain! Le jardin sera probablement sous l’oeil de la caméra mardi le 27 août. Plus de détails bientôt sur le documentaire. Aussi, nous vous informerons  des développements des IC dans la ville pour cet automne et nous mettront en ligne un sondage. En tout temps, écrivez-nous si vous voulez vous impliquer, si vous avez des commentaires, des suggestions ou des dons matériels. Tout est apprécié.

Jasmine Kabuya Racine

Participez à la semaine québécoise des marchés publics!

Les Incroyables Comestibles c’est bien plus qu’inciter à cultiver autour de chez soi quelques légumes, fruits et fines herbes, c’est également encourager les gens à profiter des marchés publics où les producteurs locaux offrent une diversité de produits frais. Peu de nous peuvent se vanter de se nourrir uniquement des récoltes de son potager, nous dépendons à différents degrés des produits des agriculteurs d’ici et d’ailleurs. Si pour certains aller au marché public va de soi, plusieurs d’entre nous se ravitaillent essentiellement à l’épicerie. Pourtant, il y a de belles découvertes à faire au marché et aux petits kiosques de fruits et légumes parsemés sur notre territoire!

Image

Je vous invite à lire l’article d’InfoSuroît ( cliquez ici ) ou de vous visiter le site de l‘Association des marchés publics du Québec afin d’en savoir plus sur la semaine québécoise des marchés publics qui se déroulera du 16 au 25 août. C’est le temps de passer à l’action et de savourer les délices locaux et pourquoi pas de faire des provisions!

Déguster la courgette autrement!

Merci à Philippe, un visiteur, qui a apprécié le potager des Incroyables Comestibles à Valleyfield et qui a voulu partager sa recette de beignets de fleurs de courgettes. Voici son message et sa recette (quelque peu modifiée pour plus de clarté). Revenez donner votre appréciation dans ce message si vous le voulez!

SAM_3595

Bonjour, je viens de visiter le jardin de l’école Marie-Rose à St-Timothée, j’y ai vu de très beaux légumes et surtout plein de fleurs de courgettes !!! Alors, gourmand comme je suis j’en ai cueilli, mais que les fleurs mâles ( reconnaissables : il n’y a pas de bébé courgette à la base ) et avec ces fleurs je vais faire de très bons beignets de courgette !!!!

Recette de beignets de fleurs de courgette pour 4 personnes,

12 fleurs (cueillies de préférence tôt le matin)
80 g de farine
150 ml de lait
1 œuf
Basilic frais ou aneth frais
1 cuillère à soupe d’huile d’olive

– Ôter le pistil (organe au centre) de la fleur. Quand c’est possible ne pas laver la fleur pour éviter les projections d’huile. Sinon, bien sécher avec du papier absorbant .   

– Dans un saladier, mélanger la farine, le lait, le jaune d’oeuf et  la cuillère d’huile d’olive jusqu’à ce soit homogène. Ajouter le basilic et l’aneth.

– Dans un bol, monter le blanc en neige et l’incorporer délicatement au mélange.

– Couvrir le fond d’un poêle d’huile et faire chauffer.

– Tremper chaque fleur de courgette dans le mélange pour recouvrir toute la fleur et laisser égoutter pour enlever le surplus de façon à voir la couleur de la fleur.

– Déposer les fleurs dans la poêle et faire cuire des deux côtés.

– Surveiller la cuisson pour que le beignet dore mais ne brûle pas. La cuisson est très rapide.

– Déguster chaud avec une salade en entrée ou en accompagnement d’un plat principal.

 

Bon appétit!

Philippe